Céline Aulit – De la trace à la cause

#

C’est aujourd’hui prouvé : les traumas sexuels impriment leurs marques dans l’adn qui en retour en forgent la cause. Le Réel ainsi inscrit dans notre patrimoine génétique ou neuronal se trouve susceptible d’être radioscopié : à l’inconscient comme machine à chiffrer se substitue le discours du chiffre qui tente d’enfermer la jouissance dans un circuit neuronal. Le Réel ne s’élevant plus en obstacle avec lequel savoir y faire via le symptôme, comme le soulève Neus Carbonell, le sujet, dans sa singularité, devient du même coup une espèce en voie de disparition, comparable à tout autre.

Cette prise en compte du Réel est d’ailleurs aujourd’hui ce qui creuse le fossé de plus en plus profond entre la psychanalyse et la psychologie qui a plus que jamais « décidé d’adopter les atours du discours de la science » [1] et d’entrer ainsi dans le monde du quantifiable, de l’évaluation. Ce qu’Hélène Bonnaud relève à ce propos dans son texte d’ouverture est très éclairant : le cerveau devient le principal responsable des souffrances de l’être parlant, lui enlevant par là toute possibilité de mettre en route la machine signifiante autour de sa jouissance.

Vous l’aurez compris, a-kephalos est le nom de la Newsletter qui nous conduira jusqu’au Congrès Pipol 9 qui aura lieu les 13 et 14 juillet prochains sous le titre « L’inconscient et le cerveau : rien en commun ». Certes, vous serez emmenés dans les couloirs sombres de ce nouveau discours, notamment via la rubrique vous proposant une radioscopie des neurosciences, mais vous y entendrez surtout parler d’inconscient en questionnant notamment la place de la pulsion ou en recueillant des témoignages d’analystes qui sont allés au bout de l’expérience.

Les quatre premiers numéros d’a-kephalos vous proposeront des textes passionnants articulés par nos correspondants des quatre coins de l’Europe. Pour connaître les axes qui constitueront la structure de ce Blog, je vous invite à vous plonger dans l’argument rédigé par Yves Vanderveken, directeur du Congrès Pipol 9. Vos contributions de 3000 signes sont chaleureusement attendues à l’adresse suivante : a.kephalospipol9@gmail.com

[1] Miller J.-A., « L’orientation lacanienne. Tout le monde est fou » (2007-2008), enseignement prononcé dans le cadre du département de psychanalyse de l’université Paris VIII, cours du 05 décembre 2007, inédit.

Print Friendly

This post is also available in: Anglais Italien Espagnol